Maintien de l’offre de service de proximité en chirurgie dans tous les blocs opératoires du Bas-Saint-Laurent

17 janvier 2019

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent tient à souligner les efforts déployés au cours des dernières années par les équipes de médecins spécialistes du Bas-Saint-Laurent afin d’assurer le maintien d’une offre de service de proximité dans tous les blocs opératoires du Bas-Saint-Laurent. 

Le 16 janvier dernier, il a été question dans les médias du taux d’occupation des blocs opératoires du Bas-Saint-Laurent. Tout d’abord, le CISSS tient à réitérer sa volonté de maintenir tous les blocs opératoires actifs afin d’assurer des services de base, principalement en chirurgie générale, de même que la couverture obligatoire pour les césariennes. Toutefois, il est important de préciser que le principal enjeu quant au taux d’occupation des blocs opératoires au Bas-Saint-Laurent demeure la densité de la population. Il serait improbable que les 6 blocs opératoires de la région atteignent un taux d’occupation de 85 % avec une population totale de 200 084 personnes répartie sur  22 185 km2.

Cependant, en déconcentrant certaines activités cliniques de Rimouski ou de Rivière-du-Loup, lorsque pertinent et possible sur les plans de la qualité et de la sécurité des soins, le temps opératoire peut être accru dans les autres blocs opératoires. Déjà des efforts sont déployés en ce sens, en étroite collaboration avec les équipes médicales, afin d’accroître la présence de certaines activités cliniques spécialisées dans les différents territoires. C’est notamment le cas pour les équipes d’orthopédistes de Rivière-du-Loup et de Rimouski qui assurent une présence dans les secteurs de La Matanie et du Kamouraska, tout comme pour la dentisterie qui s’effectue désormais à l’Hôpital d’Amqui et de Notre-Dame-du-Lac. D’autres spécialités chirurgicales sont aussi offertes en itinérance sur le territoire, telles que l’ORL, l’ophtalmologie et la gynécologie-obstétrique. 

Le CISSS continuera d’évaluer la pertinence de transférer des spécialités en fonction et de soutenir les médecins dans leur volonté d’assurer des services de proximité à toute la clientèle du Bas-Saint-Laurent.

 

Consulter le communiqué de presse complet