Publication du sixième rapport national sur l’état de santé de la population

17 novembre 2016

Le directeur national de la santé publique, le docteur Horacio Arruda, a annoncé aujourd’hui la publication du sixième rapport national sur l’état de santé de la population québécoise, intitulé La santé de la population : portrait d’une richesse collective. Ce document dresse le bilan des progrès obtenus grâce aux efforts déployés par la santé publique, de concert avec un ensemble de partenaires de divers horizons.

 

« La santé est une richesse collective que nous devons préserver et faire prospérer. Cela demande de nombreux efforts, de même que des actions entreprises en amont des nombreux facteurs qui l’influencent. Ce rapport est donc un outil essentiel qui nous permet d’avoir une compréhension approfondie des enjeux de santé publique et d’intervenir de manière plus stratégique et mieux ciblée pour prévenir de nombreux problèmes de santé qui peuvent être évités », a déclaré le docteur Arruda.

 

Les données que contient ce rapport offrent un tour d’horizon de la situation actuelle. Elles dressent le portrait global de l’état de santé des Québécois, et révèlent que des progrès notables ont été réalisés, entre autres en ce qui a trait au tabagisme, dont la prévalence a chuté de manière appréciable, au bilan routier, qui s’est amélioré, et au taux de suicide, qui a pour sa part reculé de 40 % depuis le sommet atteint en 2009.

 

Le rapport permet également de mettre en lumière certains défis qui doivent encore être relevés en matière de santé publique. Ces préoccupations concernent notamment le développement global des enfants, le niveau élevé de détresse psychologique chez les travailleurs, l’obésité et certaines infections transmises sexuellement et par le sang. Des problématiques plus générales telles que le vieillissement de la population, les inégalités sociales de santé et les maladies chroniques sont aussi au nombre des enjeux soulevés par ce rapport.

 

« Les conclusions que nous pouvons tirer de ce rapport nous amènent à recentrer nos priorités sur les besoins actuels de la société en matière de santé. Les constats présentés nous offrent par ailleurs la possibilité de nous mobiliser collectivement pour favoriser la santé et la qualité de vie des citoyens, de concert avec tous les secteurs de la société qui se sont engagés à épauler le réseau de la santé et des services sociaux dans sa mission », a conclu le docteur Arruda.