Lignes directrices des communications stratégiques et des relations médias de la présidence-direction générale

Au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, nous sommes conscients de notre responsabilité et de l’importance de fournir de l’information sur nos activités aux différents médias et partenaires stratégiques, dans un but de transparence auprès du public. Les lignes directrices suivantes s’appliquent pour toutes les installations du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Communications stratégiques externes

L’équipe des communications stratégiques externes, sous la responsabilité de la présidente-directrice générale, est responsable des communications stratégiques destinées au personnel, aux médecins, aux cabinets ainsi qu’aux partenaires du réseau de la santé et des services sociaux, en plus des communications externes acheminées aux usagers, aux membres du public et aux médias. L’équipe est responsable de la rédaction et de la distribution de communiqués de presse, de la coordination des événements publics, de la gestion des demandes des médias et de leurs suivis, ainsi que des relations avec l’ensemble des partenaires stratégiques et politiques.

Le mandat de l’équipe des communications stratégiques est notamment de répondre rapidement à tous les appels des médias. Pour ce faire, toutes les demandes des médias y compris les demandes d’entrevues (avec des usagers, des membres de leur famille, des membres du personnel, des médecins ou des bénévoles) et les demandes de prises de vue ou de photos (à l’intérieur ou à l’extérieur des installations du CISSS) doivent être d’abord présentées aux communications stratégiques externes de la
présidence-directrice générale pour approbation.

Bien que nous souhaitions répondre à toutes les demandes, nous devons toutefois protéger le droit à la vie privée et à la confidentialité des usagers, y compris le droit de ne pas être interviewé ou photographié sans consentement écrit.

Les relations avec les médias sont régies par les directives suivantes :

  • La divulgation d’informations par les établissements de santé et de services sociaux est régie par différentes lois, dont la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. C’est pour cette raison que tous les membres des médias doivent aviser l’équipe des communications stratégiques externes du CISSS avant d’effectuer une entrevue avec un usager, un membre du personnel, un bénévole ou un médecin. Pour ce faire, les membres des médias doivent être accompagnés par une personne de l’équipe des communications stratégiques externes ou de son représentant. Sans cette condition, les journalistes non accompagnés ne pourront réaliser d’entrevues dans les installations intérieures ou extérieures du CISSS; 
  • À l’intérieur de nos installations, les usagers, les membres de la famille ou les représentants légaux qui sont interviewés par les médias doivent d’abord signer un formulaire d’autorisation officiel du CISSS;
  • Le CISSS ne permet pas aux journalistes de déambuler dans ses salles d’urgence, ses salles d’opération, ses unités de réadaptation, ses unités de soins intensifs ou autres services du CISSS où ils risquent de perturber les services de santé et de services sociaux, peu importe l’installation (hôpital, CLSC, centre d’hébergement, etc.);
  • Lorsqu’ils utilisent un appareil-photo ou une caméra, les journalistes doivent s’assurer que les autres usagers et les visiteurs ne peuvent être identifiés ni qu’aucun dossier clinique ou autre document confidentiel n’est enregistré;
  • Le CISSS a à cœur de proposer aux journalistes des porte-parole « experts » lors des demandes d’entrevues. Toutefois, il se peut que les porte-parole ne soient pas disponibles dans les délais requis. Le personnel et les médecins ont le droit de refuser des demandes des médias;
  • Lors de l’hospitalisation d’une personnalité connue ou d’une gestion de crise, le CISSS ne confirmera la présence d’un usager que si celui-ci ou son plus proche parent ou son représentant légal l’autorise ou si les services policiers ont déjà publié l’information;
  • Lorsqu’un média s’informe d’un patient par son nom, le CISSS peut seulement confirmer, après avoir reçu l’autorisation de l’usager, son état, qu’il a été hospitalisé ou traité ou qu’il a obtenu son congé. Les professionnels de la santé ne peuvent passer aucun commentaire sur un usager;
  • Les usagers ou leur plus proche parent ou leur représentant légal ont le droit de refuser que les médias soient tenus au courant de l’évolution de la situation. Alors, le CISSS ne peut pas confirmer la présence de l’usager dans son installation ou préciser son état;
  • La nécessité de recevoir des soins ou des services de santé est une situation stressante pour l’usager et sa famille. La priorité du CISSS consiste à prodiguer des soins et des services sociaux de grande qualité aux usagers et à soutenir les familles pendant cette épreuve. Nous demandons donc aux médias de respecter leur décision de ne pas accorder d’entrevues ou de ne pas autoriser la prise de photos ou de vidéos.

Formulaire de recherche